La Bretagne épisode #2 La Compagnie Bretonne du Poisson

logo

La Compagnie Bretonne du Poisson, une conserverie bretonne plein d’histoire et de vécu. Adresse incontournable de la Bretagne!

C’est avant tout la Saga de la Famille Furic! Et quelle histoire passionnante!

La conserverie fût l’industrie majeure du Pays Bigouden à la fin du XIXè siècle avec la pêche et la transformation du poisson et des produits de la mer.

Alain Furic, le précurseur dans les années 1920 a commencé avec le mareyage, la conserve de sardine et de maquereaux, puis la langoustine.

P1140451

En 1923, son fils Jules Furic entre dans la petite société, qui en 1935 devient le patron. 10 ans plus tard il se lance en tant que constructeur de bâteaux et armateur.
Les années 60 voient la diversification des activités de la société Furic avec l’implantation des premières piscicultures de truites qui fourniront 3000 tonnes par an jusqu’en 2002.
En 1967, c’est le fils aîné de Jules Furic qui entre dans l’entreprise, Alain Furic. Ces trois frères dont Jean-François Furic le rejoignent ensuite dans les années 70. Ils développent la vente chez les poissonniers parisiens et créent 6 poissonneries en Bretagne ainsi que leurs magasins de marée à Saint-Guénolé, à Douarnenez et à Lorient. Une nouvelle structure est investie pour la congélation de la truite et de la langoustine.

C’est alors que le Groupe Furic est le premier mareyeur et pisciculteur de France et sa conserverie est leader des conserves de poissons pour les collectivités.
L’activité principale est portée sur le thon Germon, le thon Albacore, la sardine et la maquereaux.
En 1982, le Groupe rachète la SOGECO, la Société Générale de Conserve.

Mais suite à la disparition d’Alain Furic en 1996, le Groupe Furic est vendu à Saupiquet. C’est alors que Jean-François Furic quitte la direction de Furic sous Saupiquet et crée en 1997, une nouvelle société à Saint Guénolé avec sa femme, deux autres cadres et son fils Sten, en restant toujours sur les terres de leur Bretagne.

L’activité débute le 31 décembre 1998 : « Ce jour-là, on a commencé à quatre à faire de la soupe de poisson. Six mois plus tard, nous étions huit, et aujourd’hui nous employons 60 personnes » déclare Jean-François Furic.
La gamme des produits préparés dans l’ancienne conserverie du Guilvinec a été reprise, et s’est ajoutée à cela la vente d’algue brune, les haricots de mer.
Deux marques ont été créées : Keriti pour les gros boîtages, et La Compagnie Bretonne de Poisson pour les petits boîtages, qui sont majoritairement vendus aux particuliers via des salons, dont les nôtres!

P1140432

Je me suis rendue sur les lieux dernièrement afin de comprendre leur mode de fonctionnement, de voir d’où les produits proviennent et comment ils sont fabriqués.

Cette petite vidéo, va vous donner un aperçu de la conserverie 😉


P1140445

P1140448

P1140453

panier

vitrine

 

La Compagnie Bretonne du Poisson est présente sur la quasi totalité de nos salons et fait parti de nos exposants représentant la Bretagne.

N’hésitez pas à visiter Leur site internet où vous pouvez commander en ligne 😉

A très vite pour un prochain article sur nos exposants!

 

2 réflexions au sujet de « La Bretagne épisode #2 La Compagnie Bretonne du Poisson »

  1. Je viens de recevoir ma commande et pour moi c’est toujours un plaisir je v ous remercie des caramels qui accompagnaient le c olis a bientot

  2. Je suis une fidèle coinvaincue de la qualité de vos poissons : à ma connaissance, actuellement, vous êtes les seuls à mettre en boite des des sardines péchées sur nos côtes (Bretagne/Vendée) et non en Mediterranée,,comme d’autres marques connues !
    Cela dit, j’aimerais savoir pourquoi, aux Galeries Lafayettes de Rennes, vos sardines coutent toutes 4,65 euros … au lieu de 3,40/3,50 à Quiberon ?
    Ont-elles augmenté à ce point ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *