La Bourgogne, Région viticole, la Côte d’Or (Côte de Nuits) par l’oenologue Jean Arbogast

nuits

La Côte d’Or se divise principalement en 2 régions bien connues qui sont la Côte de Nuits et la Côte de Beaune.

Dans ce premier article sur la Côte d’Or, nous allons nous intéresser à la Côte de Nuits.

La Côte de Nuits :

La Côte de Nuits est le terroir de prédilection du Pinot Noir, cépage rouge traditionnel de la Bourgogne. On trouve néanmoins, en de rares endroits, le cépage Chardonnay en blanc, lui aussi traditionnel en Bourgogne.

Deux autres cépages sont utilisés d’une manière plus marginale : le Gamay en rouge et l’Aligoté en blanc.

cote_nuits

Les vins :

­          Hautes-Côtes de Nuits : 

      Les vins rouges des Hautes-Côtes de Nuits possèdent un caractère bien affirmé et une structure solide.
Ils sont robustes, fermes, charpentés et demandent un vieillissement pour s’épanouir. Les vins blancs ont une belle robe or vert, un nez élégant et fruité ainsi qu’une structure équilibrée.

­          Côte de Nuits-Villages :

       La dispersion des différentes communes productrices donne à cette appellation une certaine variété :
– au nord : fermeté et caractère corsé
– au sud : tanins plus fins, plus grande souplesse.
Vins harmonieux, à découvrir après 5 à 8 ans de vieillissement.

­          Marsannay :

       Les rouges sont typiques de la Côte de Nuits. Vins fermes, charpentés, colorés, avec un bon potentiel de vieillissement. Les rosés sont plus fins et fruités. Les quelques rares blancs sont élégants et d’une grande finesse.

­          Fixin : 6 premiers crus.

       Les vins de Fixin sont en général très colorés. Parfums de griottes et de cassis. Structure à dominante tannique qui leur confère un bon potentiel de vieillissement. Quelques vins blancs racés et harmonieux.

­          Gevrey-Chambertin : 9 grands crus et 29 premiers crus.

       Les crus de Gevrey-Chambertin ont une robe profonde très colorée, un nez intense évoquant les petits fruits rouges ou noirs. Puissants, avec un moelleux important et une acidité équilibrée. Charpentés, constitués pour durer.

­          Morey-Saint-Denis : grands crus plus 1 et 20 premiers crus.

      Assez colorés, arômes de petits fruits sauvages. En bouche : équilibre surprenant associant la finesse des Chambolle et la puissance des Gevrey. Crus complexes : enrichissement des arômes de nuances épicées et animales. Corps charnu.

­          Chambolle-Musigny : 2 grands crus et 24 premiers crus.

       Robe d’une belle transparence et d’une nuance rouge vif, bouquet élégant, assez intense. Structure et équilibre en bouche : vins tout en finesse et en délicatesse.

­          Vougeot : 1 grand cru et 4 premiers crus.

       Les vins de Vougeot et en particulier le Clos de Vougeot ont une couleur profonde. Arômes puissants et complexes : fruits sauvages et arômes de sous-bois. Saveur charnue, un bon moelleux et une structure tannique leur confèrent une race unique.

­          Vosne-Romanée : 8 grands crus et 14 premiers crus.

       Vins charnus, opulents évoquant le toucher du velours. Moelleux dominant soutenu par des tanins très fins et une acidité équilibrée. Bouquet complexe mettant en relief des arômes de cerise, de fraise, de violette et de sous-bois.

­          Nuits-Saint-Georges : 39 premiers crus

      Généralement d’une couleur soutenue. Arômes riches et puissants de mûres, de myrtilles, d’épices et de fourrure; Vins virils, corpulents et solides.

Le prochain article : La Côte de Beaune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *