D’où provient l’expression « se taper la cloche »?

Vous êtes-vous déjà posés la question sur la signification de l’expression « se taper la cloche » ?

Et bien pour votre gouverne, en bon françois au XXème siècle, « se taper la tête » désignait bien manger.
Mais pourquoi sommes-nous passés de tête à cloche ?
Une cloche en argot signifie tête, mais c’est aussi un objet qui sonne creux, comme chez une personne un poil cruche.

Au milieu du XIXème siècle « se taper la cloche » signifiait en premier lieu s’enivrer, boire à l’excès. Puis le sens de cette expression s’est penché sur la nourriture, car boire à satiété apporte une connotation de remplissage, tout comme un ventre bedonnant. « Tête » a donc été remplacée par « estomac ».

L’expression « se taper la cloche » signifie donc  profiter d’un bon repas !

L’origine du mot restaurant

restaurant

D’origine française le mot restaurant provient du verbe restaurer qui au XIIème siècle signifie « remettre en état ». Ce n’est qu’au XVIème siècle qu’il porte une connotation alimentaire car il signifie « aliment reconstituant », pour qu’au milieu du XVIIème siècle il adopte un terme bien spécifique à l’alimentation en désignant « un bouillon reconstituant fait de jus de viande concentrée ». A cette époque, les bouillons étaient censés restaurer les forces des bougres, des individus lambda.

Un marchand de bouillon nommé Boulanger a ouvert le premier restaurant en 1765 à Paris, rue des Poulies, où sur le pas de sa porte était inscrit « Venite ad me, omnes qui stomacho laboratis, et ego restaurabo vos » (Venez tous à moi, vous dont l’estomac crie misère, et je vous restaurerai). Boulanger donna alors naissance au restaurant tel que nous le concevons avec de petites tables qui sont à disposition ainsi qu’une carte avec différents plats, et où l’on peut se faire servir. Très vite d’autres restaurateurs ont à leur tour pris la main.

C’est à la Révolution que les restaurants vont connaître un véritable essor avec l’émergence des célèbres tables telles que Véry en 1790, Méot en 1791, Le Rocher de Cancale en 1795, Le Café anglais en 1802 et Le Café Riche en 1804.

La tradition des oeufs de Pâques

Oeufs de Pâques

Une question vous a surement taraudé l’esprit quant au ramassage d’œufs dans le jardin le jour de Pâques? D’où vient cette fameuse tradition des œufs de Pâques??

Plusieurs hypothèses sont présentées.

Celle de l’instauration du Carême au IV siècle. Durant cette période, il est interdit par l’Eglise de consommer des œufs pendant 40 jours. A la fin du Carême, il était de coutume de consommer les œufs accumulés lors de ces 40 jours. Et oui! Les poules, elles, continuaient de pondre. Hors de question de gaspiller ces œufs pondus. Alors, pour les plus récents, il était possible de les consommer à usage normal. Pour les plus vieux, ils étaient cuits et décorés. Sont nés les œufs de Pâques.

Autre hypothèse plus ancienne, qui remonte à l’Antiquité. Les Egyptiens et Romains considéraient les œufs comme représentants de la vie et de la renaissance. Au Printemps, les œufs étaient peints et offerts.

Ceci étant, en France, la quête des œufs de Pâques reste une tradition familiale qui plaît beaucoup aux enfants!
A vous maintenant de mettre la main à la patte en cachant tous ces petits œufsTongue Out