Le SACRE de la gastronomie française par l’UNESCO! Enfin !

Repas tous réunis

Vous aussi vous aimez la bonne bouffe? Les bons plats de Tati Gilberte, de votre Bonne Maman ou de votre amant?

Et bien sachez que depuis octobre 2010 tous ces bons petits plats font partie intégrante du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO*!
Dorénavant, lorsque Tati ou Mamie Gilberte vous confectionnera son chef d’œuvre culinaire, vous pourrez enfin lui avouer :

-Vous : Mamie, ta cuisine est mondialement connue…
-Mamie : What’s the matter with you??!
-Vous : Sache pour ta gouverne Mamie, que grâce à toi, le fait de bien manger et bien boire est inscrit au sein du patrimoine mondial culturel!
-Mamie : grâce à moi?!
-Vous : Oui, toi! et avec l’aide de tous tes amis et amies qui avaient pour habitus de partager d’heureux événements autour d’un bon repas, et d’en faire profiter la descendance 🙂

* par décision du 5ème Comité intergouvernemental à Nairobi, au Kenya

Une grande renommée nous avons là ! Le repas des français sacré par l’UNESCO !
On s’exclame ! Mais pourquoi avoir voulu conquérir cette image ? Par gloire ? Oh Dieu ! Ne dites point ça !
Francis Chevrier qui est à l’origine de tout ce processus nous l’explique bien dans son livre « Notre Gastronomie est une Culture ». Ce fin gastronome mais aussi créateur et dirigeant de l’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation (IEHCA) est très attaché à la gastronomie française qui selon lui fait partie intégrante du patrimoine français et doit être considérée comme une culture à part entière, car cette dernière fonde notre identité.
Longtemps et toujours un peu dénigrée par les élites culturelles, la gastronomie française commence enfin à trouver sa place en tant que culture telle. En inscrivant le repas gastronomique des français sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO, la gastronomie française sera davantage mise en valeur comme un patrimoine culturel et artistique, et aura une attention plus importante de la part du Ministère de la Culture.
En effet, selon la Convention de 2003, article 2, il est très clairement indiqué les formes diverses qu’inclue le patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Le repas gastronomique des français correspond parfaitement aux termes employés Laughing.
Voyez donc : « ce patrimoine culturel immatériel, transmis de génération en génération est recréé en permanence par les communautés […] et leur procure un sentiment d’identité et de continuité, contribuant ainsi à promouvoir […] la créativité humaine. »

Un grand paradoxe réside en France. Alors que 95.2% des français considèrent leur gastronomie faisant partie intégrante de leur patrimoine et de leur identité, l’opinion des élites culturelle est bien divergente… Certains considèrent la gastronomie française comme un élément non important de notre patrimoine. Seul Jack Lang s’y attache avec véhémence. En 1985 il a lancé la mise en place d’un Conseil National des Arts Culinaires afin de dresser l’inventaire du patrimoine culinaire de la France. C’est d’ailleurs l’un des seuls politiciens à valoriser ce patrimoine! Ils aiment tous la « bonne bouffe », mais font tous table rase lorsqu’il s’agit de faire bouger les choses et notamment dans le domaine des Arts avec « l’élargissement du spectre de la politique culturelle« , comme par exemple, considérer les arts culinaires, la mode, la pub non pas comme des arts « inférieurs », mais comme des arts nobles.

Ce qu’on voulu faire promouvoir Francis Chevrier et ses acolytes, c’est bien la transmission de génération en génération du repas des français, le partage qu’il implique, les retrouvailles autour de bons plats, les conversations qui naissent des plats aux goûts si subtiles, goûteux, et quand bien même populaires des gastronomes qui les mijotent.

Nous avons là un véritable trésor! GARDONS LE tout en le partageant autour de nous!

Le repas des français au patrimoine de l’UNESCO