Les Bouchées à la Reine

Une Reine Gourmande

On doit les bouchées à la reine à Marie Leczinska (1703-1768) qui fut la femme de Louis XV. Rareté à l’époque, les deux époux étaient amoureux. 10 ans de fidélité qui seront freinés par les grossesses successives de la reine (10 enfants en 12 ans). Ces accouchements répétés la fatiguèrent et lui firent abandonner petites attentions et coquetteries si bien que le Roi finit par la délaisser. Pour reconquérir le coeur de son bien aimé elle commanda à Vincent de La Chapelle, maître queux de la maison de France, un plat à base d’ingrédients aphrodisiaques pour réveiller son mari. Au XVIII siècle la recette demande des croutes feuilletés habillées de Salpicon : ris de veau, cervelle d’agneau, crêtes et rognons de coq, amourettes (abats), petites quenelles de volaille, animelles d’agneau, truffes de champignons, olives vertes et sauce financière (que l’on remplace souvent par la Béchamel)

Marie était très gourmande, elle fera découvrir au Roi de nombreux plats comme le consommé à la reine, le poulet à la reine ou le filet d’aloyau braisé à la royale. Malheureusement la plat n’eut pas l’effet escompté et le Roi continua de fréquenter ses deux maitresses, Madame du Barry et Madame de Pompadour. En revanche, les Bouchées à la Reine resteront comme un classique de la gastronomie française, démocratisée par le père de la Reine, Duc de Lorraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *